Un vrai leader se reconnaît en temps de crise…

Un bon leader en temps de « crise » est-il nécessairement meilleur qu’un bon leader en temps « normal » ?

Dernièrement, un leader m’a dit, « C’est dans des moments de crise que l’on voit les vrais leaders. » Mon premier réflexe a été de répondre : « Oui, tu as bien raison ! » Mais tout de suite après, j’ai regretté ma réponse car j’ai eu la pensée suivante : Ah bon et qu’advient-il MJ avec ce que tu prônes; que la diversité dans une équipe est essentielle à son succès dans le temps ?

Parce qu’en fait, c’est ce que je crois profondément. Lorsque j’étais un leader en aéronautique, mon patron me disait souvent : « MJ, si tous tes managers étaient comme Antoine*, tu aurais une super équipe ! » Au début, je n’ai rien dit mais suite à d’autres commentaires de ce type, je me suis mise à lui décrire les forces et faiblesses de chacun de mes managers précisant que mon rôle, en tant que leader, était de connaître ce bilan; non pour les juger en vue d’une gestion à la performance ou pour en valoriser un plus que l’autre, mais plutôt pour savoir à qui, par rapport à quoi et quand je devais distribuer les requis opérationnels à rencontrer, afin d’atteindre les objectifs corporatifs.

Naturellement, ce bilan me servait aussi de point d’ancrage pour aider les membres de mon équipe à se développer, à l’aide d’objectifs permettant de devenir meilleur dans leur rôle. Mais au lieu de ne s’attarder que sur le « négatif » je voulais aussi que mes managers soient très conscients du « positif et négatif » de tous et chacun afin que nous puissions, en équipe, nous épauler dans cette démarche.

Faire le bilan de son équipe; ensemble

Je me souviens qu’Antoine était excellent pour mener des équipes plus complexes en usant de gros bon sens et d’une main de fer dans un gant de velours. À l’inverse, Bruno aurait dû démontrer plus de fermeté dans sa gestion mais il était incroyable quand venait le temps de parler avec les délégués syndicaux afin de trouver des solutions pouvant répondre aux besoins de tous. Quant à Serge, il n’y avait personne de plus compétent que lui dans les situations de crises, il semblait que rien ne pouvait l’arrêter et qu’il était toujours pleins d’idées. Mais je n’avais jamais tout à fait l’esprit tranquille car ses décisions pouvaient parfois s’avérer problématiques sur le moyen ou long terme. Quant à Danielle, son esprit analytique faisait d’elle une planificatrice capable de tout prévoir, mais elle détestait aller voir ses employés, trouvant toujours qu’elle n’avait pas le temps de le faire. François pour sa part connaissait l’industrie sur le bout de ses doigts, il était une ressource inestimable. Par contre, quand venait le temps de faire des projections ou de la planification, j’avais beaucoup de difficultés à les avoir sur papier. Il me disait qu’il avait tout ça dans sa tête et que ce n’était pas son travail de rester dans son bureau à faire de la paperasse. 

« La diversité dans une équipe est essentielle à son succès dans le temps. » MJ Michaud

Un jour, j’ai rassemblé mon équipe et je leur ai dit : « Gang, on s’en va vers des temps difficiles. Il y aura beaucoup de mises à pied à faire. Je n’ai pas votre expérience de l’aviation, je vais avoir besoin de votre expertise pour bien me guider. J’ai aussi le cœur sensible, ça me fait beaucoup de peine de devoir laisser partir des gens. Alors Antoine, je vais avoir besoin que tu m’aides à déterminer lesquels sont les meilleurs, même s’ils sont difficiles à gérer et que tu sois présent lorsque je vais faire les annonces aux employés. Bruno, je vais avoir besoin de toi pour m’aider à donner ces nouvelles au syndicat et à voir comment on peut aller chercher leur collaboration. Serge, j’ai besoin que tu commences à cibler ce qui sera le plus payant de livrer sur le court terme, par département, avec les qualifications et ressources requises. Danielle, branches-toi avec chacun des managers et commence à planifier avec eux les ressources internes et externes requises pour les livrables. François, tu es déjà passé par là, je vais avoir besoin que tu me guides et aussi que tu me rassures en regardant avec moi les décisions que je vais prendre. Dis-moi si tu as déjà vu ça avant et quelles ont été les conséquences afin que j’ajuste le tir . »

Ce fut des temps très éprouvants, probablement le reflet de ce qui se déroule maintenant pour beaucoup d’entreprises aux prises avec cette crise du COVID-19. Je suis heureuse d’avoir eu la capacité d’utiliser tout le potentiel de mon équipe, grâce au fait que nous avons osé exposer à chacun d’entre nous, nos forces et nos faiblesses, sans craindre d’être « punis » mais plutôt, en sachant que nous pourrions ainsi compter sur nos collègues pour pallier si nécessaire.

À tous les CEO qui se battent présentement pour conserver leur organisation, s’il vous plaît, osez favoriser cette approche. Et surtout, n’oubliez pas que ceux qui sont des leaders compétents en temps « normal » et qui à vos yeux présentement le sont moins, que cela ne veut pas dire qu’ils sont soudainement devenus incompétents; cela veut simplement dire que ce temps de « crise » permettra à vos leaders qui normalement brillent moins, de montrer à leur tour, leur plein potentiel !

*Veuillez noter que les noms ont été changés afin de préserver l’anonymat.

Écrit par Marie-Josée Michaud
Écrit par Marie-Josée Michaud

Autrice du livre 80 heures par semaine, Quand l’hyper performance devient toxique des Éditions de la Semaine, MJ est également une consultante réputée et respectée en matière de santé psychologique au travail et en mobilisation des ressources humaines. Elle possède plus d'une vingtaine d'années d’expérience en tant que responsable de la production et consultante dans de nombreux domaines.

MERCI DE PARTAGER 

Share on facebook
Share on linkedin
Share on email
Share on print

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *